Wiki Actu Francophone

juillet 10, 2010

Tri-nations 2010 : la Nouvelle-Zélande s\’impose largement face à l\’Afrique du Sud

Tri-nations 2010 : la Nouvelle-Zélande s’impose largement face à l’Afrique du Sud

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Rugby à XV
thumbs
Informations générales
  • Championnat d’Angleterre du Premiership de rugby 2015-2016 : les résultats de la quatorzième journée
  • Championnat d’Angleterre du Premiership de rugby 2015-2016 : les résultats de la treizième journée
  • Championnat d’Angleterre du Premiership de rugby 2015-2016 : les résultats de la douzième journée
  • Championnat d’Angleterre du Premiership de rugby 2015-2016 : les résultats de la onzième journée
  • Championnat d’Angleterre du Premiership de rugby 2015-2016 : les résultats de la dixième journée

Articles sur Wikipédia
  • Rugby à XV

10 juillet 2010. – La Nouvelle-Zélande a mis fin à une série de trois défaites face à l’Afrique du Sud dans les Tri Nations. Les Springbox, grands vainqueurs de l’édition 2009, ont été balayés par les All Blacks. Ces derniers prennent provisoirement la première place au classement général.

La fiche technique de la rencontre

Composition des équipes

Nouvelle-Zélande

Titulaires 
Mils Muliaina, Cory Jane, Conrad Smith, Ma’a Nonu, Joe Rokocoko, Dan Carter (o), Jimmy Cowan (m), Kieran Read, Richie McCaw (c), Jerome Kaino, Tom Donnelly, Brad Thorn, Owen Franks, Keven Mealamu, Tony Woodcock.
Remplaçants 
Corey Flynn, Ben Franks, Sam Whitelock, Liam Messam, Piri Weepu, Aaron Cruden, Richard Kahui.

Afrique du Sud

Titulaires 
Zane Kirchner, Jean de Villiers, Jaque Fourie, Wynand Olivier, Bryan Habana, Morne Steyn (o), Ricky Januarie (m), Pierre Spies, Francois Louw, Schalk Burger, Victor Matfield, Bakkies Botha, Jannie du Plessis, John Smit (capitaine), Gurthro Steenkamp.
Remplaçants 
Chiliboy Ralepelle, BJ Botha, Andries Bekker, Danie Rossouw, Ruan Pienaar, Butch James, Gio Aplon.

Résultats

10 juillet 2010
Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 32 – 12 Afrique du Sud Afrique du Sud Eden Park, Auckland
Arbitre : M. Alan Lewis Flag of Ireland.svg
Pénalité marquée après 13 minutes 13′ Carter

 Essai inscrit après 18 minutes 18′ Smith
Pénalité marquée après 18 minutes 18′ (Transf.) Carter
Pénalité marquée après 24 minutes 24′ Carter
 Essai inscrit après 35 minutes 35′ Nonu
Pénalité marquée après 35 minutes 35′ (Transf.) Carter
 Essai inscrit après 57 minutes 57′ Read
Pénalité marquée après 57 minutes 57′ (Transf.) Carter
 Essai inscrit après 80 minutes 80′ Woodcock

Pénalité marquée après 7 minutes 7′ Steyn

Carton jaune 14′ Botha
Pénalité marquée après 41 minutes 41′ Steyn
Pénalité marquée après 46 minutes 46′ Steyn
Pénalité marquée après 59 minutes 59′ Du Plessis

Classement


Rang Pays Pts J G N P B pp pc +-
1. Flag of New Zealand.svg Nouvelle-Zélande 5 1 1 0 0 1 32 12 20
2. Flag of Australia.svg Australie 0 0 0 0 0 0 0 0 0
3. Flag of South Africa.svg Afrique du Sud 0 1 0 0 1 0 12 32 -20


Source


  • Page Rugby à XV de Wikinews Page « Rugby à XV » de Wikinews. L’actualité du rugby à XV.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Suisse : le conseiller fédéral Moritz Leuenberger démissionne pour la fin de l\’année

Suisse : le conseiller fédéral Moritz Leuenberger démissionne pour la fin de l’année

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Moritz Leuenberger a surpris tout le monde en annonçant sa démission pendant la période de vacances fédérales.

10 juillet 2010. – Le conseiller fédéral socialiste zurichois Moritz Leuenberger a annoncé à la presse ce vendredi sa démission pour la fin de l’année 2009. Le Parlement suisse devra élire son successeur le 8 décembre ; dans cette optique, les premières réactions de convoitise se sont fait connaître de la part de plusieurs formations politiques suisses.

Dans son discours, Moritz Leuenberger a justifié cette annonce faite avec plusieurs mois d’avance et pendant les vacances officielles de l’exécutif par le temps nécessaire à la préparation de la présidence : il devait en effet prendre le titre de Président de la Confédération suisse pour la troisième fois de sa carrière en 2011 ; selon l’ordre établi, c’est normalement à sa collègue Micheline Calmy-Rey que devrait revenir cette charge pour l’année prochaine. Toujours pendant la conférence de presse, il a indiqué vouloir concentrer ses efforts lors de ces derniers mois sur le percement du tunnel de base du Saint-Gothard qui doit être achevé en octobre et sur la conférence sur le climat qui doit se tenir à Cancun.

Le politicien zurichois quitte l’exécutif fédéral après 15 ans passés au Département fédéral de l’environnement (DETEC). À ce poste, il a en particulier pris en charge plusieurs réformes liées au transports en général et au chemin de fer en particulier. Pour sa retraite, il touchera une rente annuelle d’environ 200 000 francs, soit la moitié de son salaire actuel.

Les réactions politiques ne se sont pas fait attendre. Si le Parti socialiste suisse salue « un grand homme d’État, fervent défenseur du service public et de l’environnement », l’Union démocratique du centre, par la voix de son président Toni Brunner, s’est réjoui de cette démission « qui aurait dû arriver depuis longtemps » ; le parti de droite ne cache pas son ambition de reprendre ce siège à son compte, probablement en présentant la candidature du député Caspar Baader. Parmi les noms qui reviennent souvent à Berne, on cite également celui des socialistes bernoise Simonetta Sommaruga et des zurichoises Jacqueline Fehr et Regine Aeppli. Les autres formations politiques ne se sont pas encore formellement prononcées.

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Tour de France 2010 : Sylvain Chavanel récidive dans la 7e étape

Tour de France 2010 : Sylvain Chavanel récidive dans la 7e étape

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
Tour de France 2010 map-fr.svg
Les cinq derniers articles

Interprojet
  • Wikipédia
  • Wikimedia Commons
avant 2009
2011 après

Sylvain Chavanel, vainqueur de l’étape et leader du classement général, lors du Grand Prix E3 2009

10 juillet 2010. – La 7e étape du Tour de France 2010, tracée sur 165,5 kilomètres d’un parcours de moyenne montagne entre Tournus, en Bourgogne, et la station des Rousses, en Franche-Comté, a vu la victoire en solitaire du Français Sylvain Chavanel, qui endosse de nouveau le maillot jaune de leader du classement général au détriment du Suisse Fabian Cancellara, devant les Espagnols Rafael Valls et Juan Manuel Gárate.

Classements

Étape

1. Flag of France.svg France Sylvain Chavanel Quick Step en 4h 22min 52s
2. Espagne Espagne Rafael Valls Footon-Servetto + 57s
3. Espagne Espagne Juan Manuel Gárate Rabobank 1min 27s
4. Flag of France.svg France Thomas Voeckler BBox Bouygues Telecom 1min 40s
5. Flag of France.svg France Mathieu Perget Caisse d’Épargne m.t.
6. Espagne Espagne Daniel Moreno Omega Pharma-Lotto m.t.
7. Flag of France.svg France Pierrick Fédrigo BBox Bouygues Telecom 1min 47s
8. Flag of Canada.svg Canada Ryder Hesjedal Garmin-Transitions m.t.
9. Espagne Espagne Rubén Plaza Caisse d’Épargne m.t.
10. Flag of Italy.svg Italie Eros Capecchi Footon-Servetto m.t.

Général

1. Flag of France.svg France Sylvain Chavanel Quick Step en 33h 1min 23s
2. Flag of Australia.svg Australie Cadel Evans BMC Racing + 1min 25s
3. Flag of Canada.svg Canada Ryder Hesjedal Garmin-Transitions 1min 32s
4. Flag of Luxembourg.svg Luxembourg Andy Schleck Team Saxo Bank 1min 55s
5. Flag of Kazakhstan.svg Kazakhstan Alexandre Vinokourov Astana 2min 17s
6. Espagne Espagne Alberto Contador Astana 2min 26s
7. Flag of Belgium (civil).svg Belgique Jurgen Van den Broeck Omega Pharma-Lotto 2min 28s
8. Flag of Ireland.svg Irlande Nicolas Roche AG2R La Mondiale m.t.
9. Flag of Belgium (civil).svg Belgique Johan Van Summeren Garmin-Transitions 2min 33s
10. Flag of Russia.svg Russie Denis Menchov Rabobank 2min 35s

Sources

Voir sur Wikipédia l’article
7e étape du Tour de France 2010.
Sources francophones
Sources anglophones


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Tri-nations 2010 : la Nouvelle-Zélande s’impose largement face à l’Afrique du Sud

Filed under: Non classé — admin @ 5:00

Sommaire

10 juillet 2010. – La Nouvelle-Zélande a mis fin à une série de trois défaites face à l’Afrique du Sud dans les Tri Nations. Les Springbox, grands vainqueurs de l’édition 2009, ont été balayés par les All Blacks. Ces derniers prennent provisoirement la première place au classement général.

La fiche technique de la rencontre

Composition des équipes

Nouvelle-Zélande

Titulaires 
Mils Muliaina, Cory Jane, Conrad Smith, Ma’a Nonu, Joe Rokocoko, Dan Carter (o), Jimmy Cowan (m), Kieran Read, Richie McCaw (c), Jerome Kaino, Tom Donnelly, Brad Thorn, Owen Franks, Keven Mealamu, Tony Woodcock.
Remplaçants 
Corey Flynn, Ben Franks, Sam Whitelock, Liam Messam, Piri Weepu, Aaron Cruden, Richard Kahui.

Afrique du Sud

Titulaires 
Zane Kirchner, Jean de Villiers, Jaque Fourie, Wynand Olivier, Bryan Habana, Morne Steyn (o), Ricky Januarie (m), Pierre Spies, Francois Louw, Schalk Burger, Victor Matfield, Bakkies Botha, Jannie du Plessis, John Smit (capitaine), Gurthro Steenkamp.
Remplaçants 
Chiliboy Ralepelle, BJ Botha, Andries Bekker, Danie Rossouw, Ruan Pienaar, Butch James, Gio Aplon.

Résultats

10 juillet 2010insérer la date
Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 32 – 12 Afrique du Sud Afrique du Sud Eden Park, Auckland
Arbitre : M. Alan Lewis Flag of Ireland.svg
Pénalité marquée après 13 minutes 13′ Carter

 Essai inscrit après 18 minutes 18′ Smith
Pénalité marquée après 18 minutes 18′ (Transf.) Carter
Pénalité marquée après 24 minutes 24′ Carter
 Essai inscrit après 35 minutes 35′ Nonu
Pénalité marquée après 35 minutes 35′ (Transf.) Carter
 Essai inscrit après 57 minutes 57′ Read
Pénalité marquée après 57 minutes 57′ (Transf.) Carter
 Essai inscrit après 80 minutes 80′ Woodcock

Pénalité marquée après 7 minutes 7′ Steyn

Carton jaune 14′ Botha
Pénalité marquée après 41 minutes 41′ Steyn
Pénalité marquée après 46 minutes 46′ Steyn
Pénalité marquée après 59 minutes 59′ Du Plessis

Classement


Rang Pays Pts J G N P B pp pc +-
1. Flag of New Zealand.svg Nouvelle-Zélande 5 1 1 0 0 1 32 12 20
2. Flag of Australia.svg Australie 0 0 0 0 0 0 0 0 0
3. Flag of South Africa.svg Afrique du Sud 0 1 0 0 1 0 12 32 -20


Source


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.
  • Page Rugby à XV de Wikinews Page « Rugby à XV » de Wikinews. L’actualité du rugby à XV.
This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Tour de France 2010 : X gagne la 7e étape

Cet article n'est pas fini

Cet article n’est pas fini. L’utilisateur Vyk travaille actuellement sur sa rédaction. Veuillez considérer le plan et le contenu comme incomplets et en préparation, temporaires et sujets à caution. Si vous souhaitez participer, il vous est recommandé de consulter sa page de discussion au préalable.

Tour de France 2010
Tour de France 2010 map-fr.svg
Les cinq derniers articles
Interprojet
  • Wikimedia Commons

10 juillet 2010. – La 7e étape du Tour de France 2010, tracée sur 165,5 kilomètres d’un parcours de moyenne montagne entre Tournus, en Bourgogne, et la station des Rousses, en Franche-Comté, a vu la victoire du w: w: devant le w: w: et le w: w:.

Sommaire

Classements

Étape

1. {{}} w: {{subst:}} en
2. {{}} w: {{subst:}} +
3. {{}} w: {{subst:}}
4. {{}} w: {{subst:}}
5. {{}} w: {{subst:}}
6. {{}} w: {{subst:}}
7. {{}} w: {{subst:}}
8. {{}} w: {{subst:}}
9. {{}} w: {{subst:}}
10. {{}} w: {{subst:}}

Général

1. {{}} w: {{subst:}} en
2. {{}} w: {{subst:}} +
3. {{}} w: {{subst:}}
4. {{}} w: {{subst:}}
5. {{}} w: {{subst:}}
6. {{}} w: {{subst:}}
7. {{}} w: {{subst:}}
8. {{}} w: {{subst:}}
9. {{}} w: {{subst:}}
10. {{}} w: {{subst:}}

Sources

Sources francophones
  • ((fr))[ «  »]. Letour.fr10 juillet 2010.
  • ((fr))[ «  »]. RTBF.be10 juillet 2010.
Sources anglophones
  • ((en))[ «  »]. Cyclingnews10 juillet 2010.
Cet article est en développement. Si vous considérez qu’il est fini, changez {{Développement}} en {{Publication}}.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Suisse : le conseiller fédéral Moritz Leuenberger démissionne pour la fin de l’année

Filed under: Non classé — admin @ 5:00

Moritz Leuenberger a surpris tout le monde en annonçant sa démission pendant la période de vacances fédérales.

10 juillet 2010. – Le conseiller fédéral socialiste zurichois Moritz Leuenberger a annoncé à la presse ce vendredi sa démission pour la fin de l’année 2009. Le Parlement suisse devra élire son successeur le 8 décembre ; dans cette optique, les premières réactions de convoitise se sont fait connaître de la part de plusieurs formations politiques suisses.

Dans son discours, Moritz Leuenberger a justifié cette annonce faite avec plusieurs mois d’avance et pendant les vacances officielles de l’exécutif par le temps nécessaire à la préparation de la présidence : il devait en effet prendre le titre de Président de la Confédération suisse pour la troisième fois de sa carrière en 2011 ; selon l’ordre établi, c’est normalement à sa collègue Micheline Calmy-Rey que devrait revenir cette charge pour l’année prochaine. Toujours pendant la conférence de presse, il a indiqué vouloir concentrer ses efforts lors de ces derniers mois sur le percement du tunnel de base du Saint-Gothard qui doit être achevé en octobre et sur la conférence sur le climat qui doit se tenir à Cancun.

Le politicien zurichois quitte l’exécutif fédéral après 15 ans passés au Département fédéral de l’environnement (DETEC). À ce poste, il a en particulier pris en charge plusieurs réformes liées au transports en général et au chemin de fer en particulier. Pour sa retraite, il touchera une rente annuelle d’environ 200 000 francs, soit la moitié de son salaire actuel.

Les réactions politiques ne se sont pas fait attendre. Si le Parti socialiste suisse salue « un grand homme d’État, fervent défenseur du service public et de l’environnement », l’Union démocratique du centre, par la voix de son président Toni Brunner, s’est réjoui de cette démission « qui aurait dû arriver depuis longtemps » ; le parti de droite ne cache pas son ambition de reprendre ce siège à son compte, probablement en présentant la candidature du député Caspar Baader. Parmi les noms qui reviennent souvent à Berne, on cite également celui des socialistes bernoise Simonetta Sommaruga et des zurichoises Jacqueline Fehr et Regine Aeppli. Les autres formations politiques ne se sont pas encore formellement prononcées.

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

  • Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.
This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Powered by WordPress