Wiki Actu Francophone

mars 29, 2010

Burundi : l\’organisation Human Rights Watch dénonce les lynchages

Burundi : l’organisation Human Rights Watch dénonce les lynchages

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Localisation du Burundi

Logo d’Human Rights Watch

29 mars 2010. – Au moins 75 malfaiteurs présumés ont été lynchés par des foules en colère en 2009, au Burundi, rapporte l’OING[1] de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW).

« Ces justiciers de la rue agissent en toute impunité et parfois même sous le regard complice des autorités », estime l’organisation, qui s’en dit préoccupée. « Dans la plupart des cas, il n’y a pas d’enquête, il n’y a pas de poursuite pour les responsables de ces lynchages », a affirmé Nela Coshal, d’Human Rights Watch au Burundi.

Réagissant aux inquiétudes d’HRW, Béatrice Ndayishimiye, ministre burundaise en charge du droit de la personne humaine et du genre, reconnaît l’existence de problèmes, mais assure que les autorités font de leur mieux pour les résoudre. « Ces faits n’ont pas été portés à la connaissance du ministère en charge du droit de la personne humaine et du genre », a-t-elle déclaré.

Notes

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Burundi : l’organisation Human Rights Watch dénonce les lynchages

Filed under: Non classé — admin @ 5:00

Localisation du Burundi

Logo d’Human Rights Watch

29 mars 2010. – Au moins 75 malfaiteurs présumés ont été lynchés par des foules en colère en 2009, au Burundi, rapporte l’OING[1] de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW).

« Ces justiciers de la rue agissent en toute impunité et parfois même sous le regard complice des autorités », estime l’organisation, qui s’en dit préoccupée. « Dans la plupart des cas, il n’y a pas d’enquête, il n’y a pas de poursuite pour les responsables de ces lynchages », a affirmé Nela Coshal, d’Human Rights Watch au Burundi.

Réagissant aux inquiétudes d’HRW, Béatrice Ndayishimiye, ministre burundaise en charge du droit de la personne humaine et du genre, reconnaît l’existence de problèmes, mais assure que les autorités font de leur mieux pour les résoudre. « Ces faits n’ont pas été portés à la connaissance du ministère en charge du droit de la personne humaine et du genre », a-t-elle déclaré.

Notes

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

  • Pages
  • Page Afrique de Wikinews « Afrique »
  • Page Droit de Wikinews « Droit »
  • de Wikinews.
This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Russie : plus de 36 morts dans deux attentats dans le métro de Moscou

Russie : plus de 36 morts dans deux attentats dans le métro de Moscou

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Plan du métro de Moscou en 2008

29 mars 2010. – Le métro de Moscou a été la cible de deux attentats-suicides meurtriers. Ceux-ci ont coûté la vie à 39 personnes : 27 dans la station Loubianka et 12 dans la station Park koultoury. 70 blessés ont été dénombrés, selon le général Vladimir Markine, porte-parole du Comité d’enquête du Parquet.

D’après les informations préliminaires, les attentats ont été perpétrés par des femmes kamikazes.

Les fragments de leurs corps découverts sur place portent des traces d’explosifs situées au niveau de la ceinture. Les explosifs actionnés dans les deux stations avaient la même puissance, entre un et deux kilos d’équivalent TNT[1], a précisé M. Markine. Selon l’agence RIA Novosti, le FSB[2] oriente ses recherches vers les groupes terroristes nord-caucasiens. « Selon la version préalable, ces attentats ont été commis par des groupes issus du Caucase du Nord. Il pourrait même s’agir de la piste principale, après la découverte des fragments de corps des deux femmes kamikazes originaires du Caucase du Nord », a indiqué Alexandre Bortnikov, directeur du FSB.

Cet article reprend la totalité ou des extraits des dépêches de l’agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulées
«  Les attentats dans le métro de Moscou ont fait 36 morts (Parquet) et Attentats de Moscou: la piste nord-caucasienne évoquée (FSB) » datées du 29 mars 2010.

Notes

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

  • Page Russie de Wikinews Page « Russie » de Wikinews. L’actualité russe dans le monde.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Suisse : les électeurs bernois reconduisent leur gouvernement

Suisse : les électeurs bernois reconduisent leur gouvernement

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Le Parlement bernois

29 mars 2010. – Lors des élections cantonales bernoises de ce week-end, la majorité de gauche du Conseil exécutif a été reconduite, alors que le Grand Conseil penche de plus en plus à droite. La majorité des médias s’accordent à reconnaitre que ces élections ont été une victoire pour le jeune Parti bourgeois démocratique (PBD), qui obtient 25 sièges au Parlement et surtout qui gagne, pour la première fois en Suisse, un siège au gouvernement, avec l’élection de Beatrice Simon.

Les six conseillers qui se représentaient lors de ces élections ont été réélus. Le meilleur score du week-end a été réalisé par l’écologiste Bernhard Pulver, avec 110 744 voix, devant les deux socialistes Barbara Egger-Jenzer et Andreas Rickenbacher, crédités respectivement de 108 780 et 99 066 suffrages. Les trois candidats de gauche ont ainsi obtenu les trois premières places, reconduisant la majorité obtenue il y a quatre ans grâce à l’élection, en septième et dernière position, du francophone Philippe Perrenoud, représentant du Jura bernois.

En quatrième et cinquième positions, les deux élus du Parti libéral-radical (PLR) Hans-Jürg Käser et de l’Union démocratique du centre (UDC) Christoph Neuhaus sont également réélus. Ils précèdent la nouvelle venue du Parti bourgeois-démocratique Beatrice Simon, qui a été élue avec 7 545 suffrages de plus que son concurrent de l’UDC Albert Rösti, qui échoue donc dans sa tentative de reconquérir un second siège.

Au Grand Conseil, par contre, l’UDC devient la première force avec 44 sièges (+ 14 par rapport aux dernières élections). L’aile droite se renforce encore avec les 25 sièges obtenus par le PBD, tandis que les Verts libéraux réussissent leur entrée au Parlement avec 4 sièges. Du côté des perdants, on trouve le PLR (- 9), les socialistes (- 7) et les Verts (- 3).

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Powered by WordPress