Nigeria : Abuja rappelle son ambassadeur en Libye à la suite de propos controversés de Mouammar Kadhafi

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Mouammar Kadhafi, en février 2009

Localisation du Nigeria

Localisation de la Libye

19 mars 2010. – Le Nigeria a décidé de rappeler son ambassadeur en Libye à la suite de déclarations de Mouammar Kadhafi ayant suscité la polémique. Celles-ci suggéraient une scission du Nigeria comme solution aux violences religieuses et ethniques qui ont lieu dans le pays.

Le chef d’État libyen a fait ces commentaires lors d’une rencontre avec des étudiants africains à Tripoli, le 14 mars dernier. Selon lui, la solution pour mettre fin aux violences intercommunautaires au Nigeria est de scinder le pays en deux États : l’un musulman, avec pour capitale Lagos, et l’autre chrétien, avec pour capitale Abuja. « La situation douloureuse que vit le Nigeria actuellement ressemble beaucoup à la situation du sous-continent indien avant 1947, lors des massacres entre hindous et musulmans auxquels a mis fin Muhammad Ali Jinnah, qui a fondé un État pour les musulmans qu’il a appelé le Pakistan », a-t-il déclaré.

La réaction d’Abuja ne s’est pas fait attendre. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a lu un communiqué à la presse : « Les propos insensibles et irresponsables du colonel Kadhafi, ses grandes envolées et ses prises de position chaque fois qu’il en a l’occasion sont connues et trop nombreuses pour en dresser une liste complète. Elles ont entamé sa crédibilité et son statut en tant que dirigeant. Ses propos sur la crise à Jos, dans l’État du Plateau, sont inacceptables et indignes d’un dirigeant qui veut se faire le chantre de l’unité africaine et de l’intégration ».

Les parlementaires nigérians ont, eux aussi, critiqué les propos de Mouammar Kadhafi lors de débats. Le président du Sénat, David Mark, a qualifié les paroles du dirigeant libyen de « diatribe d’un homme dérangé ».

Aussi, le gouvernement a-t-il décidé de rappeler son ambassadeur et réévaluer ses relations avec la Libye. « Pour l’instant nous allons mener des consultations avec notre ambassadeur pour comprendre ce qui se passe. Après évaluation de la situation, des décisions seront prises. Nous n’avons pas mis fin à nos relations avec la Libye. Il s’agit d’une forme de protestation qui est courante en matière de diplomatie », a expliqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Le Nigeria, qui compte près de 140 millions d’habitants, possède 50,5 % de musulmans et 48,2 % de chrétiens.

Voir aussi

Sources


  • Page Afrique de Wikinews Page « Afrique » de Wikinews. L’actualité africaine dans le monde.