Wiki Actu Francophone

mars 18, 2010

Madagascar : l\’Union africaine prend des sanctions contre le régime d\’Andry Rajoelina

Madagascar : l’Union africaine prend des sanctions contre le régime d’Andry Rajoelina

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Localisation de Madagascar

Andry Rajoelina, en novembre 2008

18 mars 2010. – L’Union africaine (UA) a décidé de sévir contre les dirigeants de Madagascar pour non-respect des accords de partage du pouvoir signés l’année dernière.

Les sanctions prises, mercredi, en Éthiopie, par le Conseil de paix et de sécurité de l’Union visent le président auto-proclamé Andry Rajoelina ainsi que 108 responsables gouvernementaux, membres de la Haute autorité de transition (HAT) et de la Cour constitutionnelle. Elles incluent notamment l’isolement diplomatique de Madagascar jusqu’au retour du gouvernement aux pourparlers sur le partage du pouvoir.

Le commissaire à la paix et à la sécurité, Ramtane Lamamra, a annoncé que les sanctions étaient destinés à « attirer l’attention de ceux qui ont tourné le dos aux efforts de médiation » conduits par l’ancien président mozambicain Joaquim Chissano.

« Il s’agit d’une interdiction de l’octroi des visas, du gel des avoirs dans les banques étrangères ainsi que de l’isolement diplomatique à travers une requête à toutes les organisations internationales afin que celles-ci refusent d’accréditer des représentants du régime d’Antananarivo », a déclaré M. Lamamra. « La sévérité des sanctions traduit la frustration du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine que le processus de médiation ait tant traîné avant d’échouer », a-t-il expliqué. « Il y a peu de place pour la patience un an après un coup d’État dans un pays donné », a ajouté le commissaire, avant de conclure : « J’espère que ces sanctions auront un effet de renforcement de la sagesse et du réalisme et que les solutions aux problèmes de Madagascar découleront d’un consensus. Aucun parti n’est en position de résoudre tout seul les problèmes de Madagascar ».

Andry Rajoelina est arrivé au pouvoir il y a un an, le 17 mars 2009 à la suite d’un coup d’État appuyé par les militaires contre l’ex-président Marc Ravalomanana. Le nouveau président a, par la suite, signé deux accords sous médiation internationale et prévoyant la formation d’un gouvernement d’union nationale incluant les quatre mouvances de la Grande Île. Toutefois, M. Rajoelina a rejeté ces accords en décembre dernier.

Selon les experts, les sanctions de l’UA sont essentiellement « symboliques ». Le pays a été suspendu de l’organisation après le coup d’État de mars 2009 et a vu les pays occidentaux cesser d’apporter leur aide.

Voir aussi

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

  • Page Afrique de Wikinews Page « Afrique » de Wikinews. L’actualité africaine dans le monde.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Suisse : l\’État de Genève se dit prêt à indemniser Hannibal Kadhafi

Suisse : l’État de Genève se dit prêt à indemniser Hannibal Kadhafi

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

La cour de l’Hôtel de ville de Genève.

18 mars 2010. – Lors de son point de presse de mercredi, le gouvernement du canton de Genève a déclaré être prêt à verser une indemnité à Hannibal Kadhafi pour la publication de photographies de police parues dans la presse locale en septembre 2009. Il s’en remet au Tribunal cantonal pour fixer une « équitable indemnité » et pour déterminer la part de responsabilité revenant aux autorités de celle revenant au journal.

Cette information s’inscrit de le cadre de la crise opposant la Suisse et la Libye à la suite de l’arrestation du fils de Mouammar Kadhafi dans un hôtel genevois, en juillet 2008, après une plainte déposée pour mauvais traitements envers deux de ses domestiques. En représailles, le gouvernement libyen avait alors arrêté plusieurs Suisses, dont l’un d’eux est toujours détenu en otage à Tripoli.

Dans cette affaire, Hannibal Kadhafi avait déposé une plainte en protection de la personnalité contre La Tribune de Genève et contre l’État de Genève suite à la parution dans le quotidien de photographies prises lors de sa détention ; il réclame 100 000 francs de dommages et intérêts. La première séance de cette procédure se tiendra jeudi devant le Tribunal de première instance et devrait durer plusieurs semaines.

Lors de la conférence de presse traditionnelle du mercredi, le chef du gouvernement, François Longchamp, a déploré que ces photographies aient été transmises au journal et a reconnu la responsabilité de l’État de Genève, étant donné que l’un de ses salariés est « très probablement » à l’origine de cette fuite. Il a fermement condamné de tels agissements et a répété que l’auteur, s’il parvenait a être identifié, serait sanctionné au plan administratif.

La quasi totalité des réactions politiques saluent cette déclaration en soulignant que ces photographies n’auraient pas du être publiées, mais que l’action en justice et la reconnaissance de la responsabilité de l’État devraient permettre de calmer le jeu et de trouver une solution à la crise diplomatique entre les deux pays. Seule l’Union démocratique du centre regrette ce qu’elle considère comme « une manière de s’agenouiller » devant un « dictateur ».

De son côté, le rédacteur en chef de La Tribune de Genève se dit « choqué par certaines déclarations […] de l’État de Genève », en particulier l’affirmation selon laquelle le journal aurait violé le droit en publiant ces clichés. Il rappelle que l’action en justice vise justement à déterminer les responsabilités des uns et des autres dans cette affaires et regrette une « condamnation par avance » de la part du gouvernement.

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Madagascar : l’Union africaine prend des sanctions contre le régime d’Andry Rajoelina

Filed under: Non classé — admin @ 5:00

Localisation de Madagascar

Andry Rajoelina, en novembre 2008

18 mars 2010. – L’Union africaine (UA) a décidé de sévir contre les dirigeants de Madagascar pour non-respect des accords de partage du pouvoir signés l’année dernière.

Les sanctions prises, mercredi, en Éthiopie, par le Conseil de paix et de sécurité de l’Union visent le président auto-proclamé Andry Rajoelina ainsi que 108 responsables gouvernementaux, membres de la Haute autorité de transition (HAT) et de la Cour constitutionnelle. Elles incluent notamment l’isolement diplomatique de Madagascar jusqu’au retour du gouvernement aux pourparlers sur le partage du pouvoir.

Le commissaire à la paix et à la sécurité, Ramtane Lamamra, a annoncé que les sanctions étaient destinés à « attirer l’attention de ceux qui ont tourné le dos aux efforts de médiation » conduits par l’ancien président mozambicain Joaquim Chissano.

« Il s’agit d’une interdiction de l’octroi des visas, du gel des avoirs dans les banques étrangères ainsi que de l’isolement diplomatique à travers une requête à toutes les organisations internationales afin que celles-ci refusent d’accréditer des représentants du régime d’Antananarivo », a déclaré M. Lamamra. « La sévérité des sanctions traduit la frustration du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine que le processus de médiation ait tant traîné avant d’échouer », a-t-il expliqué. « Il y a peu de place pour la patience un an après un coup d’État dans un pays donné », a ajouté le commissaire, avant de conclure : « J’espère que ces sanctions auront un effet de renforcement de la sagesse et du réalisme et que les solutions aux problèmes de Madagascar découleront d’un consensus. Aucun parti n’est en position de résoudre tout seul les problèmes de Madagascar ».

Andry Rajoelina est arrivé au pouvoir il y a un an, le 17 mars 2009 à la suite d’un coup d’État appuyé par les militaires contre l’ex-président Marc Ravalomanana. Le nouveau président a, par la suite, signé deux accords sous médiation internationale et prévoyant la formation d’un gouvernement d’union nationale incluant les quatre mouvances de la Grande Île. Toutefois, M. Rajoelina a rejeté ces accords en décembre dernier.

Selon les experts, les sanctions de l’UA sont essentiellement « symboliques ». Le pays a été suspendu de l’organisation après le coup d’État de mars 2009 et a vu les pays occidentaux cesser d’apporter leur aide.

Voir aussi

  • ((fr)) « Madagascar : Andry Rajoelina rejette la médiation internationale et annonce des législatives ». Wikinews, 18 décembre 2009.
  • ((fr)) « Madagascar : Andry Rajoelina nomme sa Première ministre ». Wikinews, 19 décembre 2009.

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

  • Page Afrique de Wikinews Page « Afrique » de Wikinews. L’actualité africaine dans le monde.
This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Un humanitaire franco-anglais de la Croix-Rouge libéré au Darfour

Un humanitaire franco-anglais de la Croix-Rouge libéré au Darfour

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Carte du Darfour

Camp de réfugiés au Darfour

18 mars 2010. – Gauthier Lefèvre, âgé de 35 ans, humanitaire franco-anglais du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a été libéré au Darfour aujourd’hui, après cinq mois de détention. M. Lefèvre détient le record de la plus longue prise d’otage ; il était depuis cinq ans au service du CICR. Sa capture avait eu lieu le 22 octobre 2009, alors qu’il circulait dans l’ouest du Darfour dans un convoi de deux véhicules de la Croix-Rouge.

Sous couvert d’anonymat, un haut responsable du CICR a déclaré qu’il « vient d’être libéré après quelques cinq mois de captivité. Il est actuellement dans un hélicoptère en direction d’El-Geneina », capitale de l’ouest du Darfour. « Le kidnapping de Gauthier Lefèvre ne sert d’autre but que de miner le travail humanitaire dans la région au seul profit de ceux qui bénéficient d’un tel acte », a déclaré Ameerah Haq, chef du bureau de coordination des Affaires humanitaires du Soudan de l’ONU.

Deux Français enlevés il y a quatre mois en République centrafricaine avaient été libérés au Darfour le 14 mars dernier. Olivier Denis et Olivier Frappé étaient membres de l’ONG Triangle génération humanitaire (TGH), qui « apporte des réponses concrètes aux situations inacceptables des populations en souffrance ».

Le Darfour, région de six millions d’habitants située dans l’ouest du Soudan, est, depuis 2003, le théâtre d’un conflit entre rebelles et armée gouvernementale et d’une crise humanitaire.

Voir aussi

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Championnat de Ligue celtique 2009-2010 : Connacht bat les Newport Gwent Dragons

Filed under: Non classé — admin @ 5:00
thumbs

18 mars 2010. – La franchise irlandaise de Connacht Rugby a battu sur son terrain les Gallois du Newport Gwent Dragons. Ce match en retard comptait pour la onzième journée de la Ligue celtique de rugby à XV.

17 mars 2010
Connacht Rugby Connacht Rugby 16 – 3 Newport Gwent Dragons Newport Gwent Dragons Sportsground
Affluence : 1 485 spectateurs
Arbitre : Andy MacPherson
Pénalité marquée après 9 minutes 9′ Keatley

Pénalité marquée après 11 minutes 11′ Keatley
 Essai inscrit après 19 minutes 19′ Carr
Pénalité marquée après 19 minutes 19′ (transf.) Keatley
Pénalité marquée après 43 minutes 43′ Keatley

Pénalité marquée après 23 minutes 23′ Tovey

Source : Wikinews
Classement général de la Ligue celtique
Class. Club Pts J G N P B pp pc +-
1. Leinster Rugby Flag of Ireland.svg 34 11 8 0 3 2 230 151 79
2. Edinburgh Rugby Flag of Scotland (traditional).svg 34 13 7 0 6 6 259 226 33
3. Ospreys Flag of Wales (bordered).svg 33 12 7 1 4 3 226 183 43
4. Glasgow Warriors Flag of Scotland (traditional).svg 33 12 7 2 3 1 238 199 39
5. Munster Rugby Flag of Ireland.svg 30 12 6 0 6 6 213 190 23
6. Newport Gwent Dragons Flag of Wales (bordered).svg 29 13 6 1 6 3 213 241 -28
7. Ulster Rugby Irlande du Nord 25 12 5 1 6 3 201 220 -19
8. Cardiff Blues Flag of Wales (bordered).svg 23 13 5 0 8 3 225 240 -15
9. Llanelli Scarlets Flag of Wales (bordered).svg 21 12 4 0 8 5 199 222 -23
10. Connacht Rugby Flag of Ireland.svg 16 12 3 1 8 2 159 291 -132


Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.
  • Page Rugby à XV de Wikinews Page « Rugby à XV » de Wikinews. L’actualité du rugby à XV.
This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Suisse : l’État de Genève se dit prêt à indemniser Hannibal Kadhafi

Suisse : l’État de Genève se dit prêt à indemniser Hannibal Kadhafi

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La cour de l’Hôtel de ville de Genève.

18 mars 2010. – Lors de son point de presse de mercredi, le gouvernement du canton de Genève a déclaré être prêt à verser une indemnité à Hannibal Kadhafi pour la publication de photographies de police parues dans la presse locale en septembre 2009. Il s’en remet au Tribunal cantonal pour fixer une « équitable indemnité » et pour déterminer la part de responsabilité revenant aux autorités de celle revenant au journal.

Cette information s’inscrit de le cadre de la crise opposant la Suisse et la Libye à la suite de l’arrestation du fils de Mouammar Kadhafi dans un hôtel genevois, en juillet 2008, après une plainte déposée pour mauvais traitements envers deux de ses domestiques. En représailles, le gouvernement libyen avait alors arrêté plusieurs Suisses, dont l’un d’eux est toujours détenu en otage à Tripoli.

Dans cette affaire, Hannibal Kadhafi avait déposé une plainte en protection de la personnalité contre La Tribune de Genève et contre l’État de Genève à la suite de la parution dans le quotidien de photographies prises lors de sa détention ; il réclame 100 000 francs de dommages et intérêts. La première séance de cette procédure se tiendra jeudi devant le Tribunal de première instance et devrait durer plusieurs semaines.

Lors de la conférence de presse traditionnelle du mercredi, le chef du gouvernement, François Longchamp, a déploré que ces photographies aient été transmises au journal et a reconnu la responsabilité de l’État de Genève, étant donné que l’un de ses salariés est « très probablement » à l’origine de cette fuite. Il a fermement condamné de tels agissements et a répété que l’auteur, s’il parvenait a être identifié, serait sanctionné au plan administratif.

La quasi totalité des réactions politiques saluent cette déclaration en soulignant que ces photographies n’auraient pas du être publiées, mais que l’action en justice et la reconnaissance de la responsabilité de l’État devraient permettre de calmer le jeu et de trouver une solution à la crise diplomatique entre les deux pays. Seule l’Union démocratique du centre regrette ce qu’elle considère comme « une manière de s’agenouiller » devant un « dictateur ».

De son côté, le rédacteur en chef de La Tribune de Genève se dit « choqué par certaines déclarations […] de l’État de Genève », en particulier l’affirmation selon laquelle le journal aurait violé le droit en publiant ces clichés. Il rappelle que l’action en justice vise justement à déterminer les responsabilités des uns et des autres dans cette affaires et regrette une « condamnation par avance » de la part du gouvernement.

Sources


    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Powered by WordPress