Wiki Actu Francophone

mars 4, 2010

Les fonds spéculatifs anglo-saxons jouent sur l\’effondrement financier de la Grèce

Les fonds spéculatifs anglo-saxons jouent sur l’effondrement financier de la Grèce

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

4 mars 2010. – Les fonds spéculatifs anglo-saxons auraient misé sur les difficultés financières de la Grèce. Ce pays, lourdement endetté, a aggravé sa situation financière en épongeant le plongeon des banques à la suite de la crise des « actifs toxiques ». Comme l’a déjà relaté Wikinews, la crise de la fin de l’été 2008 aurait été provoquée sur l’éclatement de la bulle spéculative des Credit Default Swaps, communément appelés CDS. Il s’agit des contrats de protection contre les faillites des débiteurs. Lors de la crise, plus de 45 000 milliards de dollars de ces titres ont été souscrits sans fonds propres, soit près de deux fois la taille du marché boursier américain. La particularité de cette valeur « toxique » : « elle s’envole quand l’emprunteur va mal »[1].

Or, selon Le Canard enchaîné, ce sont précisément au moyen de ces CDS que les hedge funds anglo-saxon spéculent sur la faillite de l’État grec. Or, les CDS échappent à tout contrôle des différents organes de régulation des places financières mondiales. Ainsi, ces hedge funds auraient acheté « des montagnes de CDS au moment où ils étaient encore bon marché, et se sont mis à les revendre quand les difficultés sont apparues »; Le taux de ces titres est donc passé de 1,2 % à 3,7 %, avec un bénéfice de 2,5 milliards d’euros pour ces spéculateurs.

D’après l’illustre volatile, l’euro serait en ligne de mire de ces financiers, et, dans une moindre mesure, la livre sterling. D’autre pays pourraient subir la même spéculation. Ces hedge funds ont acheté les titres CDS portant sur la dette de l’Italie, l’Espagne et le Portugal et spéculer aussi à la baisse. Dans son édition du 27 février 2010, le Wall Street Journal a dévoilé le pot-aux-roses : « Ils se sont concertés pour attaquer l’euro afin de le dévaluer et de le tirer vers le niveau du dollar […] C’est une occasion de faire beaucoup d’argent ». Le quotidien américain révèle que cette stratégie aurait vu le jour au cours de dîners privés, dont celui du 8 février dernier dans un restaurant chic de Manhattan, à New York. Parmi les protagonistes, les représentants de SAC Capital Advisors LP, et Soros Fund Management LLC sont montrés du doigt. Cette dernière est responsable de l’effondrement de la livre sterling en 1992.

Notes

Voir aussi

  • Dossier:Crise des CDS

Sources

  • ((fr)) – Hervé Martin« Derniers coups tordus des spéculateurs sans frontières ». Le Canard enchaîné, page 3n° 46623 mars 2010.


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Droit en France : conflit des lois pour le divorce d\’un couple d\’étrangers dont un conjoint réside en France

Droit en France : conflit des lois pour le divorce d’un couple d’étrangers dont un conjoint réside en France

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher
thumbs

4 mars 2010. – La Cour de cassation vient de rappeler les règles relatives aux divorces des personnes de nationalité étrangère. L’affaire concernait un couple de Portugais s’étant séparés. L’épouse est partie au Portugal et le mari est resté en France. La première a donc entamé une procédure de divorce devant les juridictions française. Son conjoint a donc soulevé le conflit des lois, estimant le droit portugais applicable dans la procédure.

Article 3 du code civil

Les lois de police et de sûreté obligent tous ceux qui habitent le territoire.

Les immeubles, même ceux possédés par des étrangers, sont régis par la loi française.

Les lois concernant l’état et la capacité des personnes régissent les Français, même résidant en pays étranger.

Le le 10 février 2009, la Cour d’appel de Versailles a prononcé le divorce aux torts partagés et condamné l’ex-époux au versement d’une prestation compensatoire. L’intéressé s’est donc pourvu en cassation.

Dans son arrêt rendu hier, la Cour de cassation a rappelé qu’il résulte des dispositions de l’article 3 du code civil[1] que « qu’il incombe au juge français, s’agissant de droits dont les parties n’ont pas la libre disposition, de mettre en œuvre, même d’office, la règle de conflit de lois et de rechercher, au besoin avec le concours des parties, la teneur du droit étranger applicable ». Par la suite, selon l’article 309 du même code « lorsque l’un et l’autre époux ne sont pas de nationalité française ou domiciliés en France et que les tribunaux français sont compétents pour connaître du divorce, celui-ci est régi par la loi française lorsqu’aucune loi étrangère ne se reconnaît compétente ».

Viole les dispositions précitées, la Cour d’appel, qui statue sans avoir recherché « si la loi portugaise se reconnaissait compétente, alors que les deux époux étaient de nationalité portugaise et que l’épouse était, depuis 2000, domiciliée au Portugal ». La Cour de cassation a donc censuré l’arrêt et renvoyé l’affaire devant cette même cour autrement composée.

Notes

Voir aussi

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.
  • Page Droit en France de Wikinews Page « Droit en France » de Wikinews. L’actualité du droit français.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Le Brésil pourrait détenir 44,5 % du marché international de la viande à l’horizon 2020

Filed under: Non classé — admin @ 5:00

4 mars 2010. – En dix ans, le Brésil détiendra 44,5 % de la production à l’exportation aux exportations mondiales de bœuf, de porc et de poulet. Telle est La conclusion des prévision issu du document Agribusiness – Brésil 2009/10-2019/20, établi par le Ministère de l’Agriculture et rendu public aujourd’hui. La participation du Brésil dans le marché mondial de la viande en 2010 sera de 37,4 %, selon une étude du Bureau de la gestion stratégique du ministère.

Les exportations brésiliennes de viande de poulet, la plus demandé, représentent désormais 41,4 % du monde, ont maintenant une participation de 48,1 %, la viande bovine de 25 % à 30,3 % et du porc, passant de 12,4 % à 14,2 %.

La production nationale de viande devrait augmenter de 37,8 % durant cette période, représentant 8,4 millions de tonnes de viande le plus. Selon José Garcia Gasques, coordonnateur général des affaires stratégiques, plus de 70 % de cette augmentation ira au marché.

Le ministre de l’Agriculture Reinhold Stephanes a déclaré que l’industrie brésilienne du bétail se dirige vers un système intensif ou semi-intensif, dans laquelle elle produit davantage d’animaux dans une zone plus petite.

Il a ajouté que le plan 20102011 de l’agriculture et de l’élevage, qui doit être présenté par le Président Luiz Inácio Lula da Silva, en mai prochain, sera offert en complément à la ligne existant déjà pour la récupération des zones dégradées, afin d’encourager une culture intégrée de l’élevage.

« Cette partie sera intensifiée, dans un élément spécifique du niveau agricole suivante, après tout, nous devons maintenir les engagements pris lors de la COP 15[1] », a déclaré le ministre.

Un sondage publié aujourd’hui tient compte des données sur la production et la consommation mondiale de produits alimentaires au cours des 30 dernières années. Une autre étude, avec des projections de l’industrie agro-alimentaire pour les 20 prochaines années, est en voie d’achèvement.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l’agence de presse Agência Brasil, publiée sous la licence Creative Commons Attribution 2.5 Flag of Brazil.svg, intitulée
«  Brasil deve ter 44,5 % do mercado internacional de carnes até 2020 » datée du 4 mars 2010.

Notes

Source

  • Page Brésil de Wikinews Page « Brésil » de Wikinews. L’actualité brésilienne dans le monde.


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.
This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Droit en France : conflit des lois pour le divorce d’un couple d’étrangers dont un conjoint réside en France

Filed under: Non classé — admin @ 5:00
thumbs

Sommaire

4 mars 2010. – La Cour de cassation vient de rappeler les règles relatives aux divorces des personnes de nationalité étrangère. L’affaire concernait un couple de Portugais s’étant séparés. L’épouse est partie au Portugal et le mari est resté en France. La première a donc entamé une procédure de divorce devant les juridictions française. Son conjoint a donc soulevé le conflit des lois, estimant le droit portugais applicable dans la procédure.

Article 3 du code civil

Les lois de police et de sûreté obligent tous ceux qui habitent le territoire.

Les immeubles, même ceux possédés par des étrangers, sont régis par la loi française.

Les lois concernant l’état et la capacité des personnes régissent les Français, même résidant en pays étranger.

Le le 10 février 2009, la Cour d’appel de Versailles a prononcé le divorce aux torts partagés et condamné l’ex-époux au versement d’une prestation compensatoire. L’intéressé s’est donc pourvu en cassation.

Dans son arrêt rendu hier, la Cour de cassation a rappelé qu’il résulte des dispositions de l’article 3 du code civil[1] que « qu’il incombe au juge français, s’agissant de droits dont les parties n’ont pas la libre disposition, de mettre en œuvre, même d’office, la règle de conflit de lois et de rechercher, au besoin avec le concours des parties, la teneur du droit étranger applicable ». Par la suite, selon l’article 309 du même code « lorsque l’un et l’autre époux ne sont pas de nationalité française ou domiciliés en France et que les tribunaux français sont compétents pour connaître du divorce, celui-ci est régi par la loi française lorsqu’aucune loi étrangère ne se reconnaît compétente ».

Viole les dispositions précitées, la Cour d’appel, qui statue sans avoir recherché « si la loi portugaise se reconnaissait compétente, alors que les deux époux étaient de nationalité portugaise et que l’épouse était, depuis 2000, domiciliée au Portugal ». La Cour de cassation a donc censuré l’arrêt et renvoyé l’affaire devant cette même cour autrement composée.

Notes

Voir aussi

Sources

Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews (voir la page de discussion pour plus de détails).
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.
  • Page Droit en France de Wikinews Page « Droit en France » de Wikinews. L’actualité du droit français.
This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Rwanda : Paul Kagame accuse deux officiers de chercher à déstabiliser son pays

Rwanda : Paul Kagame accuse deux officiers de chercher à déstabiliser son pays

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Localisation du Rwanda

Paul Kagame, en mars 2003

4 mars 2010. – Le président rwandais Paul Kagame a accusé deux officiers de haut rang, actuellement en fuite, de tenter de déstabiliser le Rwanda, et a assuré que « personne ne pouvait faire un coup d’État » dans le pays.

L’ex-patron des renseignements extérieurs, le colonel Patrick Karegeya, aujourd’hui réfugié en Afrique du Sud, circule dans les pays voisins du Rwanda, en préparant des actes de déstabilisation dans son pays d’origine, a affirmé le président Kagame, au cours d’une conférence de presse à Kigali.

Le colonel Karegeya agirait en étroite collaboration avec le général Faustin Kayumba Nyamwasa, ancien chef d’état-major de l’armée rwandaise et ambassadeur en Inde, qui s’est également réfugié en Afrique du Sud, d’après la justice rwandaise.

Le procureur général du Rwanda, Martin Ngoga, avait déjà accusé le M. Nyamwasa d’être responsable d’actes visant à déstabiliser le pays, dont des attaques à la grenade qui ont fait deux morts le 19 février dernier à Kigali.

Selon VOA News, le mis en cause, joint en Afrique du Sud, a démenti toute implication de sa part.

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

  • Page Afrique de Wikinews Page « Afrique » de Wikinews. L’actualité africaine dans le monde.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Les fonds spéculatifs anglo-saxons jouent sur l’effondrement financier de la Grèce

Filed under: Non classé — admin @ 5:00

4 mars 2010. – Les fonds spéculatifs anglo-saxons auraient misé sur les difficultés financières de la Grèce. Ce pays, lourdement endetté, a aggravé sa situation financière en épongeant le plongeon des banques à la suite de la crise des « actifs toxiques ». Comme l’a déjà relaté Wikinews, la crise de la fin de l’été 2008 aurait été provoquée sur l’éclatement de la bulle spéculative des Credit Default Swaps, communément appelés CDS. Il s’agit des contrats de protection contre les faillites des débiteurs. Lors de la crise, plus de 45 000 milliards de dollars de ces titres ont été souscrits sans fonds propres, soit près de deux fois la taille du marché boursier américain. La particularité de cette valeur « toxique » : « elle s’envole quand l’emprunteur va mal »[1].

Or, selon Le Canard enchaîné, ce sont précisément au moyen de ces CDS que les hedge funds anglo-saxon spéculent sur la faillite de l’État grec. Or, les CDS échappent à tout contrôle des différents organes de régulation des places financières mondiales. Ainsi, ces hedge funds auraient acheté « des montagnes de CDS au moment où ils étaient encore bon marché, et se sont mis à les revendre quand les difficultés sont apparues »; Le taux de ces titres est donc passé de 1,2 % à 3,7 %, avec un bénéfice de 2,5 milliards d’euros pour ces spéculateurs.

D’après l’illustre volatile, l’euro serait en ligne de mire de ces financiers, et, dans une moindre mesure, la livre sterling. D’autre pays pourraient subir la même spéculation. Ces hedge funds ont acheté les titres CDS portant sur la dette de l’Italie, l’Espagne et le Portugal et spéculer aussi à la baisse. Dans son édition du 27 février 2010, le Wall Street Journal a dévoilé le pot-aux-roses : « Ils se sont concertés pour attaquer l’euro afin de le dévaluer et de le tirer vers le niveau du dollar […] C’est une occasion de faire beaucoup d’argent ». Le quotidien américain révèle que cette stratégie aurait vu le jour au cours de dîners privés, dont celui du 8 février dernier dans un restaurant chic de Manhattan, à New York. Parmi les protagonistes, les représentants de SAC Capital Advisors LP, et Soros Fund Management LLC sont montrés du doigt. Cette dernière est responsable de l’effondrement de la livre sterling en 1992.

Notes

Voir aussi

  • Dossier:Crise des CDS

Sources

  • ((fr)) – Hervé Martin« Derniers coups tordus des spéculateurs sans frontières ». Le Canard enchaînépage 3n° 46623 mars 2010.


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.
  • Pages
  • Page Grèce de Wikinews « Grèce »
  • Page Économie et affaires de Wikinews « Économie et affaires »
  • de Wikinews.
This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Powered by WordPress