Wiki Actu Francophone

décembre 22, 2009

Philippines : la population à proximité du volcan Mayon évacuée

Philippines : la population à proximité du volcan Mayon évacuée

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Cartes des volcans sur l’archipel des Philippines

Le volcan Mayon, en 2006

22 décembre 2009. – Les évacuations des derniers habitants des zones à risque se poursuivent aux abords du volcan Mayon, dans le centre des Philippines, où le niveau d’alerte a été relevé dans la crainte d’une éruption imminente majeure.

« Le niveau d’alerte a été relevé dimanche à quatre sur une échelle qui en compte cinq, signifiant qu’une éruption explosive est possible dans les heures ou les jours prochains », a expliqué l’Institut de volcanologie et de sismologie philippin.

Environ 50 000 personnes ont déjà été évacuées, et il s’agit maintenant d’évacuer les récalcitrants restés dans les villages sur les flancs du volcan.

Mayon est le plus actif des 22 volcans dispersés à travers l’archipel des Philippines. Il est situé sur l’île de Luçon, à environ 300 km au sud-est de la capitale Manille.

Sa dernière éruption remonte à août 2006. Les volcanologues annoncent avoir « constaté la formation de dômes de laves dans le cratère du volcan, ce qui indique que la pression monte à l’intérieur. L’effondrement de ces dômes pourrait provoquer une éruption majeure », ajoutent les experts.

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Guinée : un rapport de l\’ONU accuse les dirigeants de la junte de crimes contre l\’humanité

Guinée : un rapport de l’ONU accuse les dirigeants de la junte de crimes contre l’humanité

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Localisation de la Guinée

Moussa Dadis Camara, en août 2009

22 décembre 2009. – Dans son rapport, la commission d’enquête des Nations unies sur les violences perpétrées en Guinée le 28 septembre dernier conclut à la « responsabilité pénale individuelle » de plusieurs responsables guinéens, dont le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, son aide de camp, le lieutenant Aboubacar Chérif Diakité, et le ministre chargé des Services spéciaux, le commandant Moussa Thégboro Camara.

Par ailleurs, le rapport juge que les violences relèvent du « crime contre l’humanité » et demande à la Cour pénale internationale (CPI) à se saisir du dossier. Le rapport de la commission d’enquête internationale sur les événements du 28 septembre en Guinée a été transmis au gouvernement guinéen, au Conseil de sécurité de l’ONU, à la Commission de l’Union africaine et à la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Candidature de la Serbie à l\’Union européenne

Candidature de la Serbie à l’Union européenne

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Carte des actuels États membres de l’Union européenne

Le président serbe Boris Tadić

22 décembre 2009. – La Serbie va déposer aujourd’hui une demande formelle en vue de rejoindre l’Union européenne, rapportent plusieurs sources officielles. Le président Boris Tadić est en effet attendu à Stockholm pour soumettre la candidature au Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt, président en exercice du Conseil européen.

« Le président Boris Tadić vient à Stockholm ce mardi pour soumettre une demande d’adhésion à l’Union européenne », a annoncé la porte-parole de la présidence serbe, Jasmina Stojanov.

M. Reinfeldt estime que cette annonce constitue une « étape historique ». Dans un communiqué, il a accueilli l’offre serbe en ces termes : « Je suis impatient de recevoir le président Boris Tadić à Stockholm ce mardi 22 décembre, pour qu’il me présente officiellement cette candidature ».

À l’instar des Monténégrins et des Macédoniens, des visas d’entrée sont accordés aux citoyens serbes depuis samedi dernier. Un accord de libre-échange, gelé depuis avril, a été rétabli ce mois-ci. En contre-partie, les autorités serbes ont promis au procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI) de coopérer avec le TPIY[1]. Deux serbes sont activement recherchés pour répondre de crimes de guerre.

Selon des sources diplomatiques, la candidature serbe à l’UE recueille de nombreux soutiens, comme ceux de l’Italie et de la Grèce. Les Pays-Bas et le Royaume-Uni sont, quant à eux, plutôt réservés.

Notes

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Les services fiscaux français utiliseront le fichier dérobé à la banque HSBC

Les services fiscaux français utiliseront le fichier dérobé à la banque HSBC

Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

Sans commentaire.

22 décembre 2009. – Le ministre français des finances, Éric Woerth, a annoncé qu’il utilisera le fichier dérobé à la banque suisse HSBC dans le cadre de poursuites pénales et fiscales. Les données en question avaient été détournée par un ancien employé de l’établissement. Les listes « seront transmises par la justice à la justice suisse, ce qui est bien naturel et bien normal », a-t-il ajouté. Cette restitution fait suite à une requête formulée 3 février 2009 par les autorités helvétique. Elle avait été réitérée en mai et en septembre dernier.

Sur les poursuites, Bercy justifie sa position en s’alignant sur la position prise par ses partenaires économiques : « Il faut faire la part des choses entre les péripéties et la réalité. La réalité c’est qu’on en train de lutter contre les paradis fiscaux, le secret bancaire, la capacité à aller cacher ici ou là telle ou telle somme au vu ou à la barbe des fiscs nationaux […] Les Américains l’ont bien fait, les Allemands l’ont fait, les Italiens le font. Les Français le font avec la même fermeté », confie le ministre à la presse.

Cette annonce a ravivé les tensions entre Paris et Berne. Les autorités helvétiques ont manifesté leur mécontentement en suspendant la ratification de la nouvelle convention fiscale avec la France. Ce texte prévoit « notamment l’échange d’informations fiscales entre les deux pays », relate l’AFP. L’auteur de ce détournement, Hervé Falciani, est actuellement poursuivi par la Justice helvétique pour violation du secret bancaire. Il aurait tenté, en outre, de les négocier auprès de plusieurs États et des banques libanaises. Le fichier comprendrait 130 000 noms dont 3 000 contribuables français.

Le Parquet de Nice s’intéresse aussi à ce fichier dans le cadre d’une information judiciaire. Celle-ci a été entamée par le procureur Éric de Montgolfier, portant sur des « blanchiments ». Aussi, les Suisses ont demandé, le 4 novembre, à la Cour d’appel d’Aix-en-Provence de rendre le fichier avant Noël.

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Guinée : un rapport de l’ONU accuse les dirigeants de la junte de crimes contre l’humanité

Filed under: Non classé — admin @ 5:00

Localisation de la Guinée

Moussa Dadis Camara, en août 2009

22 décembre 2009. – Dans son rapport, la commission d’enquête des Nations unies sur les violences perpétrées en Guinée le 28 septembre dernier conclut à la « responsabilité pénale individuelle » de plusieurs responsables guinéens, dont le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, son aide de camp, le lieutenant Aboubacar Chérif Diakité, et le ministre chargé des Services spéciaux, le commandant Moussa Thégboro Camara.

Par ailleurs, le rapport juge que les violences relèvent du « crime contre l’humanité » et demande à la Cour pénale internationale (CPI) à se saisir du dossier. Le rapport de la commission d’enquête internationale sur les événements du 28 septembre en Guinée a été transmis au gouvernement guinéen, au Conseil de sécurité de l’ONU, à la Commission de l’Union africaine et à la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Sources


Protectbriefcase.gif Cet article est archivé et n’est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.

  • Pages
  • Page Guinée de Wikinews « Guinée »
  • Page Afrique de Wikinews « Afrique »
  • de Wikinews.
This text comes from Wikinews. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Creative Commons Attribution 2.5 licence. For a complete list of contributors for this article, visit the corresponding history entry on Wikinews.

Powered by WordPress